Le moteur de recherche Google de retour en Chine ?

12 septembre 2018

Le moteur de recherche Google de retour en Chine ?

Avec plus de 93% d’utilisation en Europe et 65% aux Etats-Unis, le moteur de recherche de Google est l’une des applications Web les plus utilisée dans le monde occidental. Par contre, depuis mars 2010, Google n’est plus présent en Chine. Les rumeurs de son retour dans le pays de la grande muraille ont marqué l’été et rouvre le débat sur la censure du net.

2010, l’année du départ de Google de la Chine

Google avait annoncé en mars 2010 qu’il cessait de censurer son moteur de recherche Google.cn, dont les visiteurs étaient alors automatiquement redirigés vers son site de Hong Kong. Le gouvernement chinois imposait au moteur de recherche de censurer l’information et notamment celle qui insinuant que la Chine était derrière des attaques de pirates informatiques. Les instances chinoises étaient totalement opposées à la politisation des questions commerciales et avaient exprimé leur mécontentement et indignation à Google pour ses accusations sans fondements selon elles.

Google a-t-il changé d’avis ?

Cela fait plusieurs semaines que des rumeurs sur un possible retour du moteur de recherche de Google en Chine circulent sur la toile. Un article de The Intercept, dont une source aurait révélé que Google travaillerait sur un nouveau moteur de recherche pour l’Empire du Milieu. Baptisé « Dragonfly », cette version chinoise de Google aurait eu une particularité par rapport aux autres versions proposées dans le monde : il aurait été censuré. Le projet a débuté dans le plus grand secret – les tâches avaient été divisées puis distribuées à plusieurs équipes, et la plupart des employés travaillant sur Dragonfly ignoraient tout des finalités du projet. Seule une poignée de cadres haut placés de l’entreprise avaient une vision d’ensemble. C’est par l’intermédiaire de son CEO, Sundar Pichai, que Google a finalement réagit en affirmant que Google n’est « pas près de lancer un produit de recherche » dans l’empire du milieu. Les travaux évoqués par les rumeurs ne seraient que des explorations, à des stades encore « préliminaires

La censure du net en Chine, aussi un moyen de protection économique ?

Voilà qui devrait rassurer tout le monde, pour le moment. En effet, si la Chine est un marché énorme pour les entreprises de la Silicon Valley, le fait que Google se plie à la censure d’internet dans le pays aurait créé un dangereux précédent.
Aussi, des défenseurs des droits de l’homme, des politiciens américains et même des employés de Google avaient exprimé leurs inquiétudes. D’ailleurs, la déclaration de Sundar Pichai ferait suite à une lettre signée par plus de 1 400 employés qui exprimaient leur désaccord avec un retour du moteur de recherche en Chine.

La Chine un marché énorme pour les géants de la tech

Avec l’Inde, la Chine est un marché prioritaire pour les géants de la tech, de Facebook, Twitter, en passant par Apple et Google. Pour espérer toucher la plus grande audience internet au monde avec son milliards 300 millions de consommateurs les hi-tech du web doivent répondre aux desiderata du pouvoir concernant leur politique de censure, symbolisé par le Grand Firewall, la « Grande Muraille numérique » de la Chine. Les réseaux sociaux Facebook, Instagram y sont interdit depuis 2009 et 2014 et d’autres ponctuellement bloqués, quand ils n’opèrent pas eux-mêmes la censure requise.

Si d’aventure, vous projetez de partir en vacances en Chine, sachez donc qu’il ne vous sera pas possible d’effectuer des recherches via le moteur préféré des Belges.

Summary
Article Name
Google de retour en Chine
Description
Depuis mars 2010, Google n’est plus présent en Chine. Les rumeurs de son retour dans le pays de la grande muraille ont marqué l’été et rouvre le débat sur la censure du net.
Guy Botson
NeoVectis
Neovectis
Publisher Logo
BlogBreakfast 3.0

Commentaire